Seety lance son service de stationnement à Charleroi

Télécharger le podcast

Charleroi, le 14 Septembre 2021: Charleroi devient aujourd’hui la première ville wallonne à
bénéficier des services de stationnement de la jeune Start-up Seety. Grâce à sa communauté de
plus de 360 000 Seetyzens, elle permet à ses utilisateurs de trouver les zones de stationnement les
plus avantageuses, d’éviter les amendes de parking et de payer leur stationnement en 2 clics.
Seety se veut pionnière en matière de stationnement digital et a développé de nombreuses innovations afin
d'améliorer l'expérience du stationnement et de mobilité pour les citoyens et pour les villes.
Premièrement, elle a digitalisé et centralisé l'ensemble des informations de stationnement, que ce soit en rue ou en
souterrain, pour plus de 250 villes en Europe. Ceci permet à l'utilisateur de trouver un parking gratuit ou le moins
cher possible en quelques secondes. Grâce à sa communauté, ces informations sont constamment mises à jour afin
d’être toujours exactes. Deuxièmement, Seety permet de payer son stationnement en 2 clics sans avoir besoin de se
rendre à l’horodateur ou à la borne de paiement.
Les avantages de payer son stationnement à Charleroi avec Seety ?
Seety a développé l’outil de paiement du stationnement le plus complet disponible à
ce jour en Europe. Voici un aperçu des avantages de Seety.
● La simplicité et la rapidité: Vous pouvez lancer, stopper ou prolonger votre
stationnement à distance. Plus besoin d’aller jusqu’à l’horodateur pour
payer ou connaître le code de la zone, la bonne zone est automatiquement
sélectionnée d’après votre localisation ou la position du curseur dans l’app.
● Un paiement à la minute: Vous payez le prix exact de votre stationnement.
Fini les tickets encore valables lorsque vous retournez à votre voiture.
● Le prix: Seety est la seule app à Charleroi qui ne facture aucun frais de
transaction à l’utilisateur. Le prix du stationnement est exactement le même
que celui à l'horodateur alors que les autres applications facturent entre
0,25€ et 0,30€ en plus du prix du stationnement
● Pas de mauvaises surprises: Le prix maximum à payer est toujours indiqué
et ajusté en fonction de la durée exacte du stationnement. Un système de
notifications intelligentes 100% gratuites pour éviter d’oublier une session
de stationnement en cours est également disponible dans l’app.
● Un compte privé et/ou professionnel: Conservez tous vos tickets de
stationnement au même endroit et recevez une seule facture mensuelle
pour vous ou vos employés si vous le désirez.
Hadrien Crespin, Fondateur de Seety : « Nous sommes convaincus que le futur du
stationnement est digital et qu’il n’est pas normal de devoir payer son stationnement plus cher via une app qu’à
l’horodateur. C’est pourquoi nous avions à coeur de proposer une app 100% gratuite pour les Carolos. »
Communiqué de presse
Seety, une start-up Wallonne en plein croissance
Après une année 2020 plus compliquée à cause de la crise du Covid-19, l’année 2021 sera un excellent cru pour
Seety. La start up wallonne est désormais présente dans plus de 250 villes dans le Benelux et en France. Son service
de paiement du stationnement en rue est quant à lui déjà disponible à Charleroi, à Bruxelles, à Anvers et dans plus
de 105 villes néerlandaises. Sa communauté a, elle aussi, connu une croissance exponentielle ces derniers mois et
atteint désormais plus de 360 000 membres actifs.
Pour accélérer sa croissance, Seety a déjà levé plus d’1 million d’euros depuis sa création en 2018 auprès de
plusieurs Business Angels belges et carolos ainsi que via Sambrinvest, IMBC et WAPInvest.
Hadrien Crespin, Fondateur de Seety : « Nous sommes ravis de pouvoir lancer nos services à Charleroi. Il était en
effet un peu étrange pour une startup wallonne comme la nôtre de n’être présente qu’à Bruxelles, en Flandre et aux
Pays-Bas. Nous espérons que ce sera la première d’une longue série de villes wallonnes”.


L’application Seety est disponible gratuitement sur IPhone et Android : https://dl.seety.co

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article